L’industrie du cigare en Jamaïque

Le tabac est originaire de la Jamaïque et il y a une variété de tabac sauvage qui pousse dans les sols fertiles et volcaniques de l’île, et tout comme Cuba, la Jamaïque a un excellent climat pour la culture du tabac. Bien que rarement évoqué comme un pays producteur de cigare majeur, les plantations de tabac de la Jamaïque datent du milieu du dix-septième siècle quand l’île était une colonie britannique.
cigare jamaique
Après que Castro ait nationalisé l’industrie du cigare cubain et l’embargo américain dans les années 1960, il y a eu une époque où la Jamaïque était un acteur majeur dans l’industrie du cigare. En 1998, la Jamaïque est devenue le quatrième plus grand producteur de cigares haut de gamme sur le marché américain, après la République dominicaine, le Honduras et le Nicaragua. Il y avait 23 millions de cigares haut de gamme, faits à la main qui ont été expédiés aux États-Unis de la Jamaïque en 1998.
Cependant, les années suivantes, a commencé le déclin de l’industrie du cigare jamaïquain. Plusieurs facteurs ont contribué au déclin de la Jamaïque, tels que l’augmentation du coût de la main-d’œuvre qui à réduit les marges en entraînant des fermetures d’usines de cigares et une série d’ouragans qui a paralysé l’industrie.
Ainsi, beaucoup des plus grandes entreprises de l’industrie des cigares jamaïquains se sont déplacées de la Jamaïque à la République dominicaine. Même les cigares qui ont porté le nom « jamaïquain » n’ont plus été fabriqués en Jamaïque, comme les populaires cigares jamaïquains Royaux, qui sont maintenant produits en République dominicaine.

L’industrie du cigare s’est améliorée en Jamaïque au cours des dernières années et est encore au milieu d’une renaissance, avec de nouvelles marques intéressantes telles que Barrington House et Adduci Cigares, qui est le seul véritable « Puro » Cigare jamaïcain sur le marché actuellement (Puro est un cigare dont les ingrédients : tripe, sous cape et cape sont cultivés dans le même pays).

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *