Tabac et alcool dans la vie de Vincent Van Gogh

Il y a beaucoup de légendes sur le peintre excentrique Vincent Van Gogh. Certains ont tendance à le considérer comme un homme fou et malheureux, qui a souffert au cours de sa vie de tout un tas de troubles mentaux. D’autres appellent Van Gogh un génie du post-impressionnisme, un grand artiste qui a eu une diligence incroyable dans la vie et a peint plus de deux mille toiles.

Un grand nombre de spéculations concernant la vie de Van Gogh, sont associées à certains mystères dans sa biographie. Par exemple, les historiens de l’art se disputent encore pour savoir qui est responsable de son oreille coupée – est-ce Van Gogh ou son ami et collègue Paul Gauguin ?

Quoi qu’il en soit, il existe des faits indéniables qui éclairent la vie du grand peintre. Et l’un de ces faits est l’amour inconditionnel de Van Gogh pour l’absinthe et le tabac.

Sa source d’inspiration

On croit généralement que la pipe (ou le cigare) et l’alcool ont été une source d’inspiration originale pour l’artiste. Et ses peintures « surnaturelles » sont le fruit de visions, apparaissant à Van Gogh sous l’influence de l’ivresse de l’absinthe. Le tabac (souvent – pas le meilleur, parce que l’artiste a passé la plus grande partie de sa vie dans la pauvreté), avec l’alcool, n’a servi que de supplément car l’inspiration de Van Gogh était surtout tirée de son environnement.

La muse de l’artiste était sa femme Christine. Commençant à étudier la peinture seulement à l’âge adulte, Van Gogh a fait de Christine son modèle. Pour certains, cette femme pouvait sembler vulgaire mais pour Van Gogh, Christine était un idéal. Et puis, elle aimait aussi fumer le cigare !

Les nombreuses facettes de sa vie d’artiste

Le tabac et l’alcool ont aidé en partie l’artiste à faire face à des périodes difficiles de la vie. Certains chercheurs sont aujourd’hui enclins à croire que Van Gogh souffrait d’un trouble bipolaire – cette condition se caractérise par des crises d’exaltation et de dépression sévères qui se succèdent constamment. L’une des légendes dit que c’est lors d’une crise de dépression que Vincent a coupé son lobe d’oreille. Et, avant d’aller remettre ce « cadeau précieux » à une femme, l’artiste a fumé une pipe. Le célèbre tableau de Van Gogh – « Autoportrait à l’oreille bandée » – représente l’artiste avec une pipe allumée et fumante dans sa bouche.

On ne peut pas dire que Van Gogh connaissait bien les cigares et le tabac. Le plus souvent, il fumait le tabac pour lequel il avait assez d’argent ou ce que ses amis lui offraient. Dans les dernières années de sa vie, Van Gogh, déjà logé dans un refuge pour malades mentaux de la ville de Saint Remy de Provence, a souvent bu avec des alcool locaux et fait le tour du quartier en fumant un cigare ou une pipe.

L’artiste s’était fixé fixé de créer un art qui présente de nouvelles facettes à la vie quotidienne. Et aujourd’hui, on peut dire à juste titre qu’il l’a fait.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *