Histoire du cigare cubain en quelques dates

Les dates qui ont marqué l’histoire du cigare.

histoire cigare cubain

1492

Christophe Colomb découvre le nouveau monde. Rodrigo de Jerez et Luis de Torres débarquent à Cuba. À leur retour, ils notent qu’ils ont rencontré un grand nombre d’Indiens, hommes et femmes, qui faisaient sécher des feuilles, puis les brulaient en inhalant la fumée.

1493

De retour en Europe, l’envoyé espagnol, Luis de Torres, après avoir allumé des feuilles de tabac qu’il avait rapporté du Nouveau Monde, a été arrêté et condamné à 10 ans de prison pour sorcellerie.

1519

Cortez arrive au Mexique et est confronté aux Aztèques qui sont aussi des fumeurs de tabac mais ceux aiment fumer dans des tuyaux (pipes).

1520

Le tabac circule par les ports espagnols de Séville, Cadix, Carthagène et Moguer et le port portugais de Lisbonne.

1525

Le premier éloge documenté de tabac est écrit par, Jean d’Ango, un constructeur naval célèbre : Hier j’ai rencontré un vieux marin et j’ai bu une cruche de vin de Bretagne avec lui. Tout en buvant, il a soudainement sorti de son sac, un objet en argile que j’ai pris, tout d’abord, pour un encrier d’écolier. On aurait dit un encrier avec un long tuyau et une petite ouverture, il l’a rempli avec des feuilles brunes qu’il avait écrasées dans la paume de ses mains, puis il y a mis le feu à l’aide d’un briquet, après avoir mis le tuyau entre ses lèvres, il soufflait la fumée de sa bouche, que j’ai trouvé tout à fait étonnant. Il m’a expliqué que les Portugais lui avaient enseigné cette pratique, qu’ils avaient appris des Indiens du Mexique. Il l’a appelé «fumer» et a déclaré que cela aiguisait l’esprit et produisait des pensées heureuses.

1530

Tabac a été la première monnaie du commerce des esclaves africains.

1542

Bartolomé de Las Casas, un écrivain dominicain qui a écrit dans un livre Breve Relación dela Destrucción de las Indias (Un très bref compte rendu de la destruction des Indiens) donne une description plus précise du tabac : «Ils ont été séchés et enroulés dans une sorte de tuyau, sec également, formant une sorte de ‘fusée’ comme les enfants en fabriquent lors de la fête de la Pentecôte. Les gens les allument à une extrémité et aspirent de l’autre en absorbant la fumée. Cette fumée … les empêchait, disaient-ils, de somnoler. Ces «fusées», ils les appelaient « tabacs. »

1556

Les premiers plants de tabac ont été plantés en France par André Thevet, un moine cordelier.

1560

Jean Nicot découvre les mystérieuses propriétés curatives des feuilles de tabac et guérit la reine, par l’administration de tabac sous forme de tabac à priser, de ses migraines sévères.

1567

Jean Liébault, le fils d’un célèbre imprimeur, dans l’édition, l’agriculture et la Maison Rustique, se réfère officiellement au plant de tabac comme Nicotiana, un hommage évident à Jean Nicot qui le premier a acquis et étudié la plante des jardins royaux au Portugal.

1580

Les Anglais apportent le tabac en Russie et les Italiens en Turquie.

1590

Le tabac atteint le Japon grâce aux navigateurs portugais.

1595

L’Empire Mogol Indien apporte le tabac au Maroc, en Perse en Egypte et aux Philippines.

1610

Sir Francis Bacon écrit que l’usage du tabac est en augmentation et qu’il est difficile d’arrêter de fumer.

1612

John Rolfe, le célèbre mari de la princesse indienne Pocahontas introduit le tabac en Virginie.

1623

Suite à un décret du roi d’Angleterre Philippe III, l’île de Cuba devient la plaque tournante de l’expédition de tabac vers tout l’Empire espagnol y compris le Costa Rica, le Mexique et les îles Canaries.

1717

Madrid construit la première fabrique de tabac de Cuba pour les exportations vers Séville.

1729-1796

Catherine la Grande était une grande adepte du cigare. Pour éviter de se tacher les doigts avec le tabac, elle serait à l’origine de l’invention de la bague de cigare.

1748-1753

Cuba exporte une moyenne de 800 tonnes de tabac en Espagne.

1779

Le pape Pie VI accorde à un fabricant de tabac allemand la première autorisation de produire et de commercialiser des «bâtonnets de tabac» (bastoni di tabac).

1788

La production et la distribution des cigares débutent en Allemagne. Les cigares sont considérés comme le signe suprême du bien-être et de la bourgeoisie.

1810

Les États-Unis rejoignent le commerce de cigares en fabricant un cigare de 30 cm en Pennsylvanie.

1816

La France rejoint le commerce de cigares, puis l’Autriche, qui donne le nom de «Virginie» pour les cigares destinés aux États-Unis.

1827

Don Jaime Partagas fonde sa compagnie de tabac qui reste dans la ville de La Havane.

1834

La marque de cigares cubains Por Larañaga est créée.

1837

Ramón Allones apparaît comme une marque à Cuba alors que la production totale de tabac atteint 6.000 tonnes.

1840

Manuel López de Cuba enregistre la marque Punch pour faciliter son entrée sur le marché britannique.
Le nom cubain Havane, tiré du nom de la capitale de Cuba donne son nom au « puro » ou « cigare ».

1844

H. Upmann et Partagas enregistrent leurs marques commerciales.

1848

Les marques El Rey del Mundo et Sancho Panza sont créées par le grossiste allemand, Emilio Ohmstedt.

1850

Création de Romeo y Julieta par Inocenci Alvarez et Manin Garcia.

1851

Le Catalan José Gener fonde Hoyo de Monterrey.
Les bagues de cigares apparaissent et des sociétés de tabac sont ouvertes et financées par des politiciens célèbres, des artistes et des personnalités de la société.

1920

Les célèbres hors la loi Bonnie et Clyde fument des cigares tandis qu’ils perpètrent leurs méfaits le Sud-Ouest américain pendant la Dépression.

1935

Création de Montecristo, la marque la plus appréciée dans le monde.

1959

Fidèle Castro et les insurgés prennent la Havane, nationalisent l’industrie du tabac et la place entre les mains de Cubatabaco, la compagnie d’État.

1963

Cohiba, un terme utilisé par les Indiens Taino pour nommer et le tabac, est créée, une marque réservée dans un premier temps uniquement à Fidel Castro et les amis de la Révolution.

1992

La gamme Linea 1492 est lancée pour commémorer les cinq siècles, depuis la découverte du tabac à Cuba par Christophe Colomb.

Le plus grand club de fumeuses de cigares, la Société George Sand, est fondé à Santa Monica, en Californie. George Sand (1804-1870), le célèbre écrivain français, était connu pour arpenter Paris vêtue avec un pantalon d’homme, un imper et portant une cravate et fumant des cigares cubains, parfois jusqu’à 7 par jour !

2000

La première série d’édition limitée est commercialisée et comprend les marques Romeo y Julieta Exhibición No.2 Double Corona, Partagas Piramides et Montecristo Robusto. Ces cigares se distinguent par leur cape huileuse, sombre ou Maduro, et une excellente construction. Une bague supplémentaire est ajoutée à ces cigares indiquant la date de la série d’édition.

2001

La 2ème série d’édition limitée. Il s’agit notamment de Hoyo Particulares, Partagas Série D n ° 3, Cohiba Piramides, Montecristo Double Corona et Romeo y Julieta Robusto.

2002

Cohiba commercialise la cave commémorative X anniversaire Línea 1492 pour célébrer le dixième anniversaire. 500 sont produites et contiennent chacune la sélection 1492 : Siglo I, II, III, IV, V et la nouvelle Siglo VI.

2003

Siglo VI est vendu séparément, en quantités limitées, en tant que membre officiel de la collection Cohiba. Connu comme un Cañonazo ce cigare exclusif mesure150 mm avec une bague de 52.
La 3ème série d’édition limitée est commercialisée et comprend, Romeo y Julieta Hermosos n ° 1, Partagas Série D n ° 2, Hoyo de Monterrey Pirámides, Montecristo «C» et Cohiba Coronas double.

2004

Edmundo, le personnage principal du célèbre roman, Le Comte de Montecristo, est mis sur le marché en tant que la première nouveauté de Montecristo en 30 ans. D’un large diamètre de 52 et avec une longueur appropriée de 135 m.
La 4ème série d’édition limitée est commercialisée avec Romeo y Julieta Hermosos n ° 2 et Partagas Série D n ° 1

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *