Les interdictions historiques du tabac

La lutte Anti-tabac n’est pas une invention de notre temps. Wikipédia écrit dans l’article «tabac» u.a.: « 1575 première interdiction de fumer dans les églises au Mexique puisque on voyait une profanation des églises dans la coutume païenne de fumer. Les tentatives de contrôle plus tardives étaient fréquentes sur la base d’idées économiques et politiques.

La diffusion du tabac d’une part et ces tentatives de contrôle d’autre part ont eu lieu au 17e siècle en Europe et dans certains pays asiatiques. Comme Londres est devenu un centre de commerce du tabac et la pipe leader au Royaume-Uni, très rapidement la coutume s’est largement répandue. Le tabac était un produit cher, au tournant du 16ème et 17ème siècle dix fois le prix du poivre. Jakob I, roi de l’Angleterre, publiait en 1603 son essai « des adversaires de fumée ou une pièce de badinage royale sur le tabac », une polémique contre le tabac. Le roi a exprimé son dégoût du tabac et le mépris pour les fumeurs « licencieux et dissolus » et doutait de ses propriétés médicinales.
interdiction cigare
La première tentative d’une interdiction du tabac a pris alors la forme d’augmentation des droits de douane à l’importation par 4000 %. L’effet était que le nombre des importations légales baissait et avec celles-ci aussi les recettes royales. Au contraire la contrebande augmentait, la marchandise était rare. En 1608, les droits étaient baissés de nouveau et l’impôt sur le tabac était une source de revenus royale considérable.

En Allemagne, la nouvelle habitude de fumer a été initialement observée avec étonnement, puis s’est élargie rapidement. Les soldats de la guerre de Trente Ans, l’ont fait connaître à toute la population, jeunes et vieux, homme ou femme. Vers le milieu du 17e siècle, il y avait dans l’électorat de Saxe, Bavière, les terres héréditaires des Habsbourg en Autriche et de nombreuses petites principautés l’interdiction de la vente de tabac. Seulement permise dans des pharmacies, si le tabac était vendu comme médicament. Toute violation de cette interdiction était puni d’une amende (à Cologne par exemple, 50 florins d’or), l’arrestation et le travail forcé. Donc, ces tentatives de contrôle rendaient peu service, elles n’étaient jamais considérées sérieusement, puisque la quantité de consommateurs était trop grande.

La Russie, la Chine, le Japon et la Turquie luttaient avec des moyens plus répressifs contre le tabac et sa diffusion. Le tabac a été apporté dans ces régions avec l’influence des puissances coloniales européennes qu’il s’agissait de repousser. Ainsi, le sultan Murad IV, fit démolir en 1633 toutes les maisons de tabac et sous son règne fumer était puni par la peine de mort. En Russie, la consommation de tabac était vue dans la première moitié du 17ème siècle par le clergé comme un péché mortel et était punie par le fait de blesser le nez et de couper la lèvre. « 

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *