Plus de 50 ans de blocus économique à Cuba

En 1962, le président John Fitzgerald Kennedy a demandé 1.000 cigares cubains la veille de la signature du décret imposant l’embargo sur les produits provenant de Cuba.

C’est sans doute l’une des plus étrange demande jamais faite par un président américain à un conseiller : 1 000 cigares de la marque Upmann. Il s’agissait en fait d’un cas de «délit d’initié» puisque le président américain Kennedy a fait cette demande juste avant d’imposer l’embargo commercial sur Cuba qui dure depuis plus de 50 ans.

C’est son conseiller Pierre Salinger qui l’a révélé lors d’une interview à la revue «Cigar Aficionado», en 1992 :

« Peu de temps après que j’ai commencé à travailler à la Maison Blanche en 1961, une série d’événements dramatiques s’est produite. En Avril 1961, l’échec du débarquement de la baie des cochons où les exilés cubains avec l’aide américaine voulaient renverser le gouvernement de Fidel Castro.

Quelques mois plus tard, le président m’a appelé dans son bureau tôt le matin.

Pierre, j’ai besoin de ton aide a-t-il annoncé solennellement.

Je serai ravi de faire ce que je peux, président, ai-je répondu.

« J’ai besoin d’un grand nombre de cigares cubains ».

« Combien, président ? »

« Environ 1.000 Petit Upmann »

« Et, pour quand Monsieur le Président ? »

«Demain matin».

J’ai quitté le bureau en me demandant comment j’allais faire. Mais parce que j’étais un gros fumeur de cigares cubains, je connaissais de nombreuses boutiques vendant des cigares cubains et j’ai pu solutionner le problème l’après-midi même.

Le lendemain matin, quand je suis arrivé à mon bureau à huit heures, le président m’a appelé au téléphone. Il m’a demandé de venir le voir tout de suite. Dès que je suis entré dans son bureau, il m’a demandé :

« Comment cela s’est-il passé, Pierre ? »

« Très bien », ai-je répondu.

En fait, j’avais pu trouver 1.200 cigares de la marque qu’il souhaitait. Le président Kennedy a souri, puis a ouvert un tiroir de son bureau et a pris un document qui était déjà rédigé qu’il a signé. C’était le décret interdisant tous les produits cubains dans notre pays.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Une pensée sur “Plus de 50 ans de blocus économique à Cuba”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *