Tabac pour cigares : origine et caractéristiques

Beaucoup de gens se rendent dans la boutique pour nous demander un cigare cubain, «dominicain» ou un cigare du « Nicaragua ». Mais demander d’où est fabriqué un cigare et demander d’où provient le tabac qui est utilisé dedans sont deux questions tout à fait différentes. La plupart des gens demandent un cigare avec du tabac dominicain plutôt qu’un cigare dont le tabac provient de n’importe quel pays même s’il est fabriqué en République Dominicaine. En effet, qu’ils en soient conscients ou non, ils savent qu’il existe une grande différence dans les tabacs selon leur pays d’origine.

La grande diversité des types de cigares, issue de tous les pays différents, donne à l’amateur de cigares une pléthore d’options à explorer. Les différents goûts de ces cigares sont probablement l’une des meilleures choses qui existent quand il s’agit de profiter d’un merveilleux cigare. Explorer ces options, parcourir les différences, déguster les changements – tout cela équivaut à une exploration du monde à travers la dégustation.

Les Puros

Quand un cigare est étiqueté «Puro» (qui signifie pur), le fabricant veut indiquer la provenance unique du tabac qui est contenu dans un cigare. Cela était il y a encore quelques années la référence. Mais actuellement, les maîtres mélangeurs recherchent les meilleurs tabacs dans le monde entier pour concevoir leurs nouveaux produits. Ce qui fait du « Puro » un cigare unique en son genre sur le marché contemporain tout en retenant que de nombreux cigares aujourd’hui se démarquent par leur assemblage de tabac issus de différents pays ce qui fait toute leur originalité.

Pourquoi le tabac varie tellement d’un pays à l’autre?

Qu’est-ce qui donne aux cigares provenant de différents pays un goût si différent ? De nombreux facteurs influent sur le goût d’un cigare. Souvenez-vous que le tabac est un produit naturel, une plante. Les plantes vivent et prospèrent dans le sol en absorbant la composition chimique unique du sol dans lequel ils sont cultivés. Ceci est la source de certaines de ces différences. Les différents types de sols (acides, alcaloïdes, etc.) donneront non seulement des tabacs aux goûts différents mais seront également responsables de la douceur ou de la dureté de leur fumée. Bien sûr, de nombreux autres facteurs influeront sur le goût d’un cigare.

La météo est également un facteur important dans le goût du tabac : combien y a-t-il de jours ensoleillés ? Quelle quantité de pluie? Était-ce ensoleillé quand les feuilles étaient en train de mûrir ou, au contraire, pluvieux au cours des premières semaines cruciales de la vie de la plante?

L’altitude contribue au profil du tabac de cigare de la même manière qu’il le fait avec les grains de café ou les grappes de raisins de cuve

Le processus de récolte utilisé pour la plupart des tabacs de cigare est appelé l’amorçage. Plutôt que de récolter la plante entière au même moment (appelé coupage de la tige), elle est récoltée par deux ou trois feuilles à la fois à quelques semaines d’intervalle, en commençant par la base de la plante. Ainsi, on peut obtenir jusqu’à six profils de tabac différents à partir d’une seule et même plante.

Le processus de séchage est probablement celui qui détermine le plus les différences entre tabacs. En effet, le séchage varie considérablement en fonction du fabricant, du pays et de la région géographique. Certains tabacs sont séchés à l’air dans des hangars en plein air tandis que d’autres sont séchés différemment. Par conséquent, ces tabacs fournissent des saveurs différentes. Les différences au niveau du vieillissement, du séchage, des arômes ou des autres éléments essentiels du processus ultérieur à la récolte du tabac peut changer radicalement le goût d’un cigare.

L’anatomie du cigare

La taille du cigare, en particulier son diamètre, joue également un rôle dans sa saveur. Par conséquent, même si vous avez deux cigares roulés avec la même cape, avec le même assemblage de tabacs, séchés suivant la même méthode et fabriqué par le même torcedor, si leur diamètre est différent, leur goût pourra également l’être. En général, plus le diamètre du cigare est grand, plus son bouquet sera complexe. Si vous utilisez des briquets remplis d’une substance autre que le butane, vous pouvez également changer la saveur de votre cigare (même le butane peut faire varier le goût). De nombreux amateurs optent pour les allumettes et les puristes pour le bâton de cèdre.

De même, l’environnement où vous vous trouvez quand vous fumez joue également un rôle. Les cigares fumés près de l’océan où l’air est salé et humide auront un goût totalement différent de ceux que vous fumez à côté d’un feu de camp dans les montagnes même s’ils viennent de la même boîte. Même si vous ne faisiez que quitter un instant le confort de votre fauteuil sur le porche de votre maison, vous ressentirez des variations dans les saveurs de votre cigare. L’environnement dans lequel vous dégustez un cigare est à prendre en compte lors de vos notes de dégustation. C’est pourquoi dans le cadre de concours où l’on compare différents cigares il reste important de le faire dans un environnement le plus neutre possible.

Les zones géographiques de culture du tabac à cigares

Jetons maintenant un œil sur les différentes régions où le tabac est cultivé et voyons quels sont les facteurs qui influencent les cigares.

Les États-Unis (US): Alors que les programmes anti-tabac ont considérablement été présents ces dernières années la quantité de tabac cultivé aux États-Unis pour la production des cigarettes, la croissance du tabac à pipe et du tabac à cigares est restée constante. Deux principales régions américaines produisent du tabac à cigares : la vallée du Connecticut et la Pennsylvanie.

Le Connecticut

Cette région est révérée pour ses deux types de tabac : le « Connecticut Shade Grown » et le « Connecticut Broadleaf ». Le « Shade Grown » est convoité en tant que feuille de cape pour les cigares doux. Non seulement il est très fragile mais elle est aussi très sensible aux problèmes de moisissure bleue. Ce qui fait qu’une partie de la production de cette feuille à tabac a été déplacée en Equateur où les « Shade Grown » sont plus épais et plus résistants. Le « Connecticut Shade Grown » est connu pour sa douceur crémeuse et légère.

Le « Connecticut Broadleaf »

est beaucoup plus sombre et plus riche que le « Connecticut Shade Grown ». Il est principalement utilisé dans un processus de séchage qui produit du tabac MADURO. « Maduro » signifie mûr en espagnol. Le tabac Broadleaf est vieilli plus longtemps et à des températures plus élevées pour accentuer les caractéristiques de base du tabac brut. On obtient des saveurs plus riches, plus profondes et plus prononcée. Ce processus augmente également la densité de la teneur en nicotine, ce qui le rend beaucoup plus corsé et plus complet que le tabac « Shade Grown ».

La Pennsylvanie

Cultivé dans l’ « Amish Country », le tabac à cigares de la Pennsylvanie est généralement lisse, riche en saveurs et un peu épicé. Il est de plus en plus utilisé pour les cigares premium.

Le Mexique

Par le passé, la plupart des feuilles de tabac mexicain ont été utilisées comme tripe et sous-cape dans les cigares. Elles ont d’abord été connues pour leur variante de semences originaires du Sumatra. Plus récemment, le tabac mexicain a été introduit dans certains des meilleurs cigares au monde sous le nom de « SAN ANDREAS » (le tabac mexicain était moins réputé par le passé).

La République Dominicaine

La majorité du tabac produit en République Dominicaine est dérivée de variétés de semences cubaines. Le sol et l’environnement de culture en République Dominicaine produisent un tabac plus lisse, plus doux et plus complexe, très peu épicé.

Tabac Cubain

Les feuilles de tabac cubain sont fortes et corsées, avec des saveurs épicées et aromatiques qui est à l’origine de la souplesse tant réputée de son cigare. Une grande partie du mythe entourant le tabac cubain est nourri par le manque d’accès depuis l’embargo des États-Unis en 1962. Il y a de très bons cigares cubains, mais l’embargo aux est venu entretenir la légende dans le monde.

L’Équateur

les tabacs cultivés en Équateur ont tendance à être lisses et crémeux. Les récoltes cultivées en plein soleil ont une saveur de noix. Une grande partie de la feuille de cape des cigares « Connecticut Shade Grown » fleurit sous les champs d’étamine drapé en Équateur car elle est plus robuste que ceux cultivés au Connecticut, aux États-Unis. Par contre, il est moins épicé que le tabac cultivé dans les pays voisins de l’Amérique latine.

Le Honduras et le Nicaragua

Les meilleures qualités de semence des tabacs cubains et du Connecticut proviennent de ces deux pays d’Amérique centrale. Ils produisent du tabac corsé avec des saveurs fortes, épicées et des arômes capiteux.

Le Cameroun

Cette zone de l’Afrique de l’Ouest est connue pour sa feuille de cape de qualité supérieure. La feuille du Cameroun provient de semences originaires de Sumatra importées d’Indonésie. Il est connu pour ses caractéristiques neutres, son goût de noisettes, ce qui en fait une cape idéale pour les assemblages corsées. La majeure partie de la production camerounaise de tabac est concentrée au sein de quelques petites familles dans les champs. Généralement, il est plus cher que les tabacs cultivés dans les énormes fermes en Amérique latine.

L’Indonésie

Le tabac de Sumatra est originaire des petites îles qui composent l’Indonésie. Leur tabac est parfois qualifié de « Java » ou « Sumatra ». Les feuilles de cape du « Sumatra » donnent un goût plutôt neutre, ce qui les rend tout à fait appropriées pour les cigares doux.

Les Philippines

Le tabac qui sort des Philippines est un tabac doux qui est utilisé dans tous leurs cigares. Le tabac doux est une souche hybride produite aux Philippines et il est très aromatique.

Le Brésil

Le tabac du cigare brésilien est sombre et plein de saveurs corsées, comme leur café !

La Jamaïque

Comme l’Indonésie et les Philippines, le tabac jamaïcain est léger, doux et crémeux.

Conserver l’identité d’une marque

Comment les fabricants de cigares réussissent-ils à donner le même goût à leurs cigares années après années avec finalement tous les facteurs tels que le climat ou le millésime qui viennent influencer le goût du tabac cultivé ? Eh bien, il y a des hommes et des femmes qui fument des échantillons de tabac plus de 300 jours par an pour s’assurer que chaque feuille qui compose vos cigares préférés donne le même goût de façon constante. Plus de 100 paires de mains vont toucher le tabac qui se trouve dans votre cigare entre le moment où les graines ont été collectées lors de la récolte l’année précédente et celui où vous enlevez la cellophane, coupez votre cigare et l’allumez.

Alors que la plupart de ces mains accomplissent des tâches courantes, quelques-uns d’entre eux sont des experts qui font en sorte que chaque feuille présente dans votre cigare vous fasse vivre l’expérience unique que vous attendez.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *