Parlons bagues à cigares

La bague de cigare a été inventée par le Néerlandais, Gustave Bock, l’un des premiers Européens à s’impliquer dans l’industrie des havanes, peu après l’introduction de la boîte et des étiquettes de cigare, et pour la même raison: pour distinguer sa marque parmi les nombreuses autres sur le marché. Son idée a été rapidement suivie par toutes les autres marques et les bagues de cigares sont encore utilisées par presque toutes les marques de cigares faits à la main (voir la vidéo de la fabrication d’un cigare à la main). Lorsque les bagues ont été initialement introduites, d’autres fabricants ont suivi l’exemple de Bock et les ont faits faire en Hollande. Certains cigares vendus dans un emballage «Sélection Cabinet », généralement une boîte de cèdre contenant un fagot de 50 cigares attachés ensemble avec du ruban de soie, sont vendus sans bagues. Ce « fagot », comme il est appelé, de 50 cigares est la manière dont les cigares étaient normalement présentés avant que la bague n’ait été inventée. Certains cigares faits main honduriens sont souvent vendus en Europe sans bagues (et généralement seuls), principalement pour des raisons de marques déposées.
bagues cigares
La bague a aussi d’autres fonctions mineures, telles que la protection des doigts du fumeur pour qu’ils ne se salissent pas (ce qui était important pour les messieurs qui portaient des gants de soirée blancs) et, selon certains, le maintien de l’ensemble du cigare, bien que tout cigare bien fabriqué ne devrait pas avoir besoin de cette aide.

Les bagues de cigares de marques anciennes ont tendance à être beaucoup plus fantaisistes (avec des dorures en abondance) que celles des marques plus récentes. Celles des cigares haute de gamme comme : Cohiba, Partagas, Montecristo, et Davidoff, par exemple, sont simples et élégantes.

Les bagues sur les cigares non Havane avec des noms de marque cubains ont tendance à être semblables aux originaux cubains, même si elles varient dans les petits détails – en exemple Cohiba US vs la marque originale cubaine Cohiba. Certaines marques cubaines utilisent plusieurs types de bague, Hoyo de Monterrey, par exemple, ou Romeo Y Julieta, où les tailles Churchill ont une bague d’or simple, mince, mais d’autres tailles en ont des rouges.

Faut-il enlever ou laisser la bague ?

Chaque fumeur de cigare débutant se pose la question: dois-je enlever la bague ou la laisser ? Comment fumer des cigares – avec ou sans la bague – a été débattu sans fin depuis environ 1850, quand Gustave Bock a présenté les premières bagues. Pourquoi ?

Les cigares de Bock fabriqués à la Havane – comme Fuente Opus X ou Padron 1964 série anniversaire aujourd’hui – ont été copiés si largement qu’il a mis ses bagues pour les identifier comme étant authentiques. Jusqu’à ce moment-là, tous les cigares étaient vendus sans bagues ou cellophane. Dans les premiers temps, les bagues ont été placées vers le centre de la plupart des cigares.

(Il y a aussi beaucoup de spéculations sur le fait que les bagues aient été créées en raison de la large utilisation de gants de couleur claire ou blancs dans la haute société où les cigares étaient à la mode et les cigares salissaient les gants…)

La question de savoir s’il faut fumer un cigare avec ou sans la bague est purement une question de choix personnel. En Grande-Bretagne, il a toujours été considéré comme de « mauvais goût » de promouvoir la marque que l’on fume, une inhibition qui ne s’applique pas ailleurs. Si vous souhaitez enlever la bague, il est préférable d’attendre d’avoir fumé le cigare pendant quelques minutes. La chaleur de la fumée aidera à desserrer la bague de l’emballage et réchauffera la colle adhésive de la bague qui sera plus facile à enlever. Si vous essayez de d’enlever la bague de cigare avant de commencer à fumer, vous risquez d’endommager la cape.

La collection des bagues

Au cours de l ‘«âge d’or», la collecte des bagues de cigares est devenu un passe-temps très populaire et peu coûteux, en particulier chez les enfants, car les bagues colorées étaient souvent trouvées dans les rues et les lieux publics, en attendant d’être ramassées. Dans le cadre de leurs efforts de marketing des fabricants ont également produit des ensembles de bagues visant spécifiquement les jeunes collectionneurs et ont donné ces bagues en tant qu’articles promotionnels, bien que les bagues elles-mêmes n’aient jamais été réellement enroulées autour d’un cigare. Les bagues de cigares faisaient partie de «l’art populaire», comme le découpage et le collage. Des albums ont été fabriqués spécialement pour exposer les collections de bagues de cigare, tout comme ils le sont aujourd’hui pour les pièces de monnaie, les timbres et les photographies. La collection des bagues de cigares est appelée la « vitolephilie« .

La valeur des vieilles bagues de cigares varie quelque peu en fonction de l’état, l’âge, la conception et le lieu d’origine, mais mis à part quelques exceptions rares ou insolites, les anciennes bagues de cigares ne sont pas particulièrement de précieux objets de collection d’un point de vue financier. Y compris la plus grande partie des bagues exposées dans les musées.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

3 réponses sur “Parlons bagues à cigares”

  1. BONSOIR JE POSSEDES DEUX CIGARES AVEC LEUR BOITE EN BOIS JOSE TINCHANT QUO VADIS DATANT EXPOSITION BRUXELLE1958 COMMENT SAVOIR LA COTE ET A QUI VENDRE MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *