La structure d’un cigare

Les cigares faits à la main sont composés de trois parties : la tripe, la sous-cape et la cape. Chacune des parties a une fonction différente quand on fume le cigare.

L’enveloppe extérieure ou cape donne l’apparence du cigare. Elle est toujours faite avec des feuilles de tabac sélectionnées spécialement pour s’assurer qu’elle soit lisse, pas trop huileuse et qu’elle ait un bouquet subtil. Elle doit également être souple et élastique de sorte qu’il soit facile de l’enrouler autour du cigare.
Comment est structuré un cigare ?
Les capes de différentes plantations ont différentes couleurs et différentes saveurs (plus sucrée si elles sont plus sombres, par exemple) et sont utilisées pour les différentes marques. Les bonnes capes doivent être élastiques et ne doivent pas présenter de veines saillantes. Elles doivent être affinées entre un an et 18 mois. Les capes de cigares non cubains peuvent venir du Connecticut, du Cameroun, de Sumatra, d’Équateur, du Honduras, du Mexique, du Costa Rica ou du Nicaragua. La cape est la partie la plus coûteuse du cigare.

La sous-cape enveloppe la tripe et est habituellement composée de deux demi- feuilles de tabac de la partie supérieure de la plante, choisies en raison de leur bonne résistance à la traction.

La tripe

La tripe est constituée par des feuilles séparées pliées à la main le long de leur longueur pour permettre un passage à travers lequel la fumée puisse être tirée lorsque le cigare est allumé. Le pli ne peut être correctement réalisé qu’à la main et c’est la raison principale pour laquelle les cigares faits à la machine sont de moins bonne qualité. Cette manière de faire la tripe est parfois appelé « livre », ce qui signifie que si vous coupiez le cigare sur toute sa longueur avec un rasoir, les feuilles de remplissage ressemblent aux pages d’un livre. Dans le passé, la tripe était parfois disposée en utilisant la méthode « entubar », avec un maximum de huit tubes étroits de feuilles de tabac roulées dans la sous cape, ce qui donne une combustion très lente au cigare.

Trois types de feuilles différentes sont normalement utilisés pour la tripe (pour les gros cigares comme Montecristo n°2, un quatrième type est également utilisé).

La Ligero

La Ligero est une feuille du sommet de la plante plus sombre et pleine de saveur en raison des huiles produites par l’exposition au soleil. Elles doivent être mises en maturation pendant au moins deux ans avant de pouvoir être utilisées dans la fabrication de cigare. Les feuilles de tabac ligero sont toujours placées au milieu du cigare, car elles brûlent lentement.

La Seco

La Seco, feuille du milieu de la plante est beaucoup plus légère en couleur et en saveur. Ces feuilles sont généralement utilisées après une maturation de 18 mois environ.
Les feuilles Volado, situées en bas de la plante, ont peu ou pas de goût, mais ont de bonnes qualités de combustion. Elles sont mises en maturation pendant environ neuf mois avant leur utilisation.

Le mélange précis de ces différentes feuilles de la tripe dicte la saveur de chaque marque et la taille du cigare. Un cigare corsé comme Ramon Allones aura, par exemple, une plus grande proportion de ligero dans sa tripe, pour un cigare doux comme un H. Upmann, les feuilles seco et volado vont prédominer. Les petits cigares minces très souvent n’ont aucune feuille de ligero. La cohérence d’un mélange est réalisée en utilisant du tabac de différentes récoltes et de différentes plantations, donc un grand stock de tabac mûri est essentiel pour le processus.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Une pensée sur “La structure d’un cigare”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *