Déguster un cigare en 5 étapes

dégustation cigareAimés de beaucoup et détestés des autres, les cigares sont très prisés des fins gourmets. Les amateurs qui fument le cigare ne sont pas tous en mesure d’apprécier le grand nombre de nuances, d’arômes et saveurs que la dégustation d’un cigare peut offrir. Peut-être parce qu’ils ne fument pas correctement ou peut-être parce que le palais n’a pas l’habitude de procéder à l’analyse sensorielle du cigare. Nous allons donc vous donner dans cet article les étapes de base sur la façon de déguster un cigare afin que vous ne passiez pas à côté des saveurs, des arômes, de la texture originale que peut offrir l’analyse sensorielle ou la dégustation d’un cigare.

Pour cela, nous allons vous donner quelques étapes de base pour pratiquer à la maison, ou où que vous soyez, et ainsi faire de la dégustation du cigare un véritable art, comme nous le souhaiterions. Comme dans toute dégustation, les sens sont mis à contribution: la vue, le toucher, l’odorat et surtout le goût. Ils seront vos alliés dans cet apprentissage. Ils vous permettront de connaître les principales caractéristiques du cigare à travers ses arômes, ses saveurs, sa combustibilité, son tirage et sa force.

Vous pouvez également vous aider du cours dégustation d’un cigare incluant une fiche dégustation complète.

Étape 1 : Analyse de la cape

C’est la partie externe du cigare et c’est là que le sens de la vue est utilisé pour voir si la cape est plus fine ou plus épaisse, quelle est sa couleur, comment se présente l’aspect de cette feuille de tabac qui ne fait qu’envelopper; De plus, le toucher vous aidera à déterminer si elle est régulière ou irrégulière, douce ou plus dure, ainsi que la dureté du cigare, qui peut varier du plus serré au plus mou.

Voici un article dédié à la cape du cigare et ses arômes.

Étape 2: Les arômes

Comme dans toute dégustation, il en va de même pour les vins, l’arôme est très subjectif car il est lié à la mémoire olfactive et le vécu de chacun. Néanmoins, certains traits fondamentaux prévalent et peuvent être appréciés de différentes manières. La première consiste à ouvrir la boîte où se trouve le cigare, la seconde à allumer le cigare et la troisième à procéder au premier tirage. Les arômes d’un cigare peuvent non seulement s’apprécier lorsqu’il est allumé mais également avant de l’allumer c’est que l’on appelle à cru. Le tirage à cru d’un cigare permet non seulement de juger de la qualité de son tirage avant de l’allumer mais également d’en déterminer les arômes avant l’allumage.

Un article dédié aux arômes du cigare peut vous intéresser également.

Comme préciser au début de ce paragraphe, la mémoire olfactive est propre à chacun. La détection des arômes sera donc souvent différente d’un amateur à un autre. Certaines personnes seront plus sensibles à certains arômes leur rappelant certains souvenirs tandis que d’autres auront plus de facilité encore d’autres arômes. Bref, afin de travailler votre mémoire olfactive il existe dans le monde du cigare mais également dans le monde du vin, des petits coffrets d’arômes qui permettent de mieux cerner et donc s’exercer à détecter des arômes isolés dans des petites fioles. En pratiquant ce type d’exercices vous exercerez votre odorat et développerez donc votre mémoire olfactive.

Étape 3: le goût

C’est peut-être la partie la plus importante de la dégustation, car le cigare offre à cette étape un goût qui lui est propre et qui peut être plus ou moins apprécié en fonction des amateurs, en fonction de votre seuil de perception des différentes saveurs. N’oubliez pas que l’environnement, le moment, et les personnes présentes lors de la dégustation influence votre jugement. C’est pourquoi les professionnels qui doivent juger d’un cigare, l’analyser vin doivent procéder à sa dégustation dans un environnement le plus neutre possible et seuls.

L’article dédié au goût du cigare peut vous intéresser.

Vous devez également bien prendre en compte que les premières bouffées ne définiront pas la saveur générale du cigare, car la fumée a une température plus élevée que celle du cigare et les premières bouffées le traversent. Petit à petit, le tabac, à chaque bouffée, va chauffer et laisser sortir tous ses arômes. C’est à ce moment que vous découvrirez toute la gamme de saveurs.

Également un autre article dédié aux goûts et aux saveurs du cigare.

Étape 4: le tirage

En plus de l’arôme et de la saveur, il est important de déterminer si votre cigare a un bon tirage ou pas. Selon l’avancement de la dégustation, la combustibilité du cigare peut être plus ou moins importante, car la prise d’air dépend du tirage. Pour que le tirage soit parfait et laisse passer la bonne quantité de fumée, qui va déterminer le goût du cigare, le torcedor doit avoir procédé à un bon roulage.

Le tirage est noté de 1 à 5, 5 étant un tirage correct; 2 étant un tirage excessif (trop fort, la fumée entre avec beaucoup de force et arrive chaude) 1 est un tirage insuffisant et difficile.

Étape 5: la coupe

Nous vous donnons trois conseils à cette étape : la coupe doit être propre, sans bavure et ne pas franchir la ligne qui relie la coiffe (où vous coupez) à la cape. En le dépassant, la cape du cigare commence à se dérouler et le cigare ne peut plus être fumé.

Partagez cet article...Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *